« Papa !  Papa ! y a une mer de nuage  derrière le refuge !!! » Pur bonheur pour un père gardien que d’entendre ses enfants crier ça  en se levant…

Le gardien de refuge est souvent éloigné de sa famille il passe parfois plus d’un mois sans voir sa femme et ses enfants alors quand ils sont là c’est la fête .

C’est vrai que ça n’est pas toujours très simple,  les enfants souvent dans les pates, les parents pas très dipos, les allers-retours dans la vallée sont, avec deux enfants, une vraie challenge…

Là haut, pour eux, c’est la découverte de la montagne : la ramasse sur un névé, les courses folles dans les champs de rhododendrons, l’escalade d’un rocher, la harde d’isard dans la lunette, la cueillette des myrtilles …

Et la magie d’une mer de nuage au lever de soleil…

Dans le refuge ils mettent rapidement la main à la pâte : préparation des gâteaux, mise de table, service des boissons, grandes discutions avec les randonneurs ….

Cette année, Titouan, mon fils de six ans et Tilia, ma fille de deux ans, monteront encore passer quelques semaines là haut partager des moments de bonheur montagnards.

Anoura,
gardien du refuge de l’Étang d’Araing